Boeing

Les pilotes de Boeing jouent un rôle-clé dans le développement et la certification de nos avions

Boeing image

Certification relies on the input of Boeing and regulatory pilots. (Boeing photo)

À la fois pilote, ingénieur et membre de l'équipe de direction du programme, le chef pilote contribue au développement et à l'étude du plan de certification, et participe à de nombreuses phases du programme de validation de l'avion. En fait, le chef pilote et d'autres pilotes d'essai en vol sont impliqués dans les programmes d'avion dès leur lancement.

Le plan de certification, qui décrit la méthodologie utilisée pour démontrer la conformité aux différentes exigences réglementaires, est l'un des premiers documents livrés dans le cadre d'un nouveau programme. Il indique les points qui seront validés sur la base d'analyses, d'essais en laboratoire, ainsi que d'essais au sol et en vol.

Bien avant que l'avion ne décolle, le chef pilote a examiné dans leurs moindres détails la forme, le fonctionnement et l'aptitude de ses éléments hautement complexes, depuis la configuration du poste de pilotage jusqu'aux performances des systèmes, et autres organes de l'appareil. Les données créées par le chef pilote sont intégrées à la documentation qui appuiera la demande de certification.

Le saviez-vous ?

  • Avant même qu'un avion décolle pour la première fois, des centaines d'heures sont enregistrées dans des simulateurs de vol par de nombreux pilotes d'essai en vol de Boeing.
  • Le chef pilote est l'un des responsables dont la mission consiste à décider qu'un avion est apte avant que Boeing effectue un vol.
  • Au cours du programme d'essais en vol, les pilotes d'essai, placés sous la direction du chef pilote, vérifient la totalité des paramètres d'essais en vol répertoriés dans le plan de certification.
  • La culture de la sécurité est très importante pour les pilotes de Boeing qui, à chaque fois qu'ils prennent place à bord d'un de nos avions, accordent une confiance sans bornes aux femmes et aux hommes qui en assurent la conception, la construction et la maintenance avions.
  • Les essais en vol ont pour objectif de pousser l'avion jusqu'à ses dernières limites, c'est-à-dire bien au-delà de ce que n'importe quel pilote de ligne sera amené à vivre. Les avions volent au-delà des distances commerciales et simulent de multiples pannes afin de valider le bon fonctionnement des systèmes de secours.
  • Si le résultat des essais en vol ne correspond pas aux exigences — lesquelles sont documentées en amont de l'essai en fonction d'analyses et d'essais en laboratoire —, les ingénieurs travaillent sans relâche pour identifier les causes, déterminer si une modification doit être apportée, et créer un plan d'action révisé qui stipule que le produit livré répond à toutes les exigences.

La certification d'un nouveau type d'avion ne met pas un terme à la participation des pilotes au programme, le chef pilote conservant sa place au sein de l'équipe de direction du programme. Les pilotes d'essai aident souvent les compagnies aériennes à préparer la réception d'un nouveau type d'avion, jouant un rôle d'ambassadeur du programme et effectuant des vols de démonstration pour le compte des clients ou des médias.

Bousculer les conventions : Captain Jennifer Henderson, chef pilote du 737

Boeing image

Captain Jennifer Henderson (photo Boeing)

En tant que chef pilote du 737, Jennifer Henderson est chargée de superviser l'ensemble de la flotte, d'assurer la sécurité des opérations et le soutien sur le terrain. C'est une immense responsabilité qu'elle assume dans le cadre d'une mission « riche et complète ».

Pour Jennifer Henderson, ce poste constitue une étape majeure de sa riche carrière.

Jennifer Henderson a obtenu sa licence (BSc) en génie aéronautique de l'Université du Maryland tout en travaillant en alternance au Naval Air Warfare Center (NAWCAD), ce qui lui a permis d'acquérir une solide expérience tout en poursuivant sa carrière. Au centre NAWCAD, Jennifer a occupé le poste d'ingénieure d'essais en vol et pris part à de nombreux programmes aéronautiques, dont l'avion de chasse F-14 et les hélicoptères H-60 et H-46.

Jennifer Henderson a ensuite décroché son diplôme d'ingénieure de l'U.S. Naval Test Pilot School, où elle a eu l'occasion de piloter plus d'une trentaine d'aéronefs à voilure fixe ou tournante, et assumé les fonctions d'ingénieure en charge des essais en vol de l'hélicoptère UH-1Y Iroquois (Huey).

Peu après, Jennifer Henderson a rejoint les forces armées en tant que pilote de l'U.S. Air Force, prenant place dans le cockpit d'avions de transport C-17 dans le cadre des opérations Liberté irakienne (Iraqi Freedom) et Liberté immuable (Enduring Freedom).

« Mon parcours n'a rien de classique ! », reconnaît Jennifer. « De nombreux pilotes d'essai reçoivent une formation militaire avant de passer aux vols d'essai. Pour ma part, j'ai suivi une autre voie et suis devenue ingénieure avant d'être pilote, car je voulais mieux comprendre le « pourquoi du comment ». Je me suis dit que je serais une meilleure pilote si je savais comment les choses fonctionnent et comment les problèmes sont traités sur le plan technique. »

Jennifer Henderson rejoint Boeing en 2005 au poste de directrice des essais en vol dans le cadre du programme de développement initial du 787 Dreamliner. Elle est ensuite devenue successivement pilote d'essai de production (2007), lead production pilot du 737, pilote du projet technologique (engineering project pilot) du Dreamliner 787-10, et lead pilot pour le programme Trent 1000 de Rolls-Royce. Plus récemment, elle a occupé le poste de lead pilot du programme d'essais en vol pour le 737 MAX-7 et chef pilote adjointe pour la phase de production du programme 737.

« J'ai piloté et testé de nombreux types d'avions et acquis de multiples compétences. Avec plus de 25 ans d'expérience, je possède une grande richesse de points de vue que je peux mettre à profit dans le cadre de mes fonctions chez Boeing. »

Outre ses activités chez Boeing, Jennifer Henderson participe activement aux travaux de la Society of Experimental Test Pilots (SETP), une organisation internationale qui regroupe plus de 2 400 pilotes d'essai représentant 32 pays.

La SETP a pour vocation de promouvoir la sécurité aérienne et de contribuer aux progrès de l'industrie aéronautique. Jennifer est la première femme à avoir été élue au conseil d'administration de l'organisation en 2015.

Jennifer est bien sûr consciente du fait que les femmes pilotes sont moins nombreuses que les hommes : « C'est une situation que j'aimerais changer et je remercie vivement tous celles qui ont m'ouvert la voie ».

Lorsqu'elle s'adresse à la nouvelle génération de pilotes d'essai et de techniciens, Jennifer Henderson leur conseille de faire preuve d'originalité : « Écoutez bien, soyez attentif et foncez ! Vous n'avez aucune idée des opportunités qui vont se présenter à vous, ni où votre chemin vous mènera. »

Jim Webb prend ses fonctions de chef pilote au sein de la division Avions commerciaux (BCA)

Boeing image

Captain Jim Webb (photo Boeing)

Il ne le savait pas encore, mais le futur Captain Jim Webb se préparait dès son plus jeune âge à endosser l'uniforme de chef pilote pour la division Avions Commerciaux de Boeing ! Les conseils de son père, alliés à un amour inconditionnel pour l'aviation, l'ont naturellement placé sur la voie de l'aéronautique, du leadership et de la gestion des contacts.

Né à Atlanta (Géorgie), Jim Webb a grandi à proximité de l'un des aéroports les plus fréquentés du monde. Bien avant d'entrer au lycée, il savait qu'il voulait devenir pilote d'avion. Et une fois adolescent, il comprit que l'US Navy lui permettrait de réaliser son rêve.

Jim Webb a obtenu une licence en génie mécanique à l'Auburn University (Alabama), avant d'entrer à l'école de pilotage de la base aéronavale de Pensacola, en Floride. Il est ensuite affecté à la base de Whiting Air Field (Floride), puis à la base aérienne navale de Meridian (Mississippi), où il obtient son brevet de pilote en novembre 1988. Jim Webb fréquente l'école des pilotes d'essai de l'US Navy en 1995.

En 26 années de carrière dans la Marine américaine, Jim Webb a cumulé plus de 7 000 heures de vol à bord de 35 appareils différents, dont plus de 4 000 dans le cockpit de F/A-18 (modèles A à F), dont 662 appontages avec brins d'arrêt sur porte-avions. Il poursuit parallèlement ses études au Naval War College à Newport (Rhode Island) et obtient un master en sécurité nationale et études stratégiques (2005-2006).

Une carrière chez Boeing constitue dès lors une nouvelle étape logique pour Jim Webb qui envisage alors de prendre sa retraite de l'US Navy. En 2012, il quitte son poste de commandant de la base aéronavale Oceana, en Virginie, et déménage avec sa famille dans la région de Seattle où il devient pilote d'essai de production.

Jim Webb complète son parcours universitaire et obtient une maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Foster School of Business, à l'Université de Washington. Il est promu lead pilot du programme 737 (2014), puis chef pilote adjoint pour les vols d'essai avant l'entrée en production (2015). En mars 2018, il devient chef pilote du programme 737.

Comme les autres pilotes d'essai de Boeing, Jim Webb est qualifié pour piloter plusieurs avions Boeing (737, 767, 777 et 787, notamment), et comme pilote d'avion d'escorte (sécurité et photographie) sur le CT-133 Silverstar.

Jim Webb n'a pas oublié qui l'a aidé à aborder dans des conditions optimales sa carrière dans la marine, puis chez Boeing.

« Mon père a exercé une grande influence sur le plan de l'intégrité et de la qualité du travail », explique-t-il. « Il m'a appris à prendre le temps nécessaire pour réussir à faire les choses correctement du premier coup. Il m'a également montré combien il est important de maintenir un haut niveau d'intégrité avec autrui. Je me souviens de ces leçons dans tout ce que j'entreprends, et ces principes régissent vraiment la façon dont j'aborde la vie, tant sur le plan professionnel qu'avec ma famille, sans oublier mes hobbies. » Jim et son épouse appliquent ces valeurs à l'éducation qu'ils prodiguent à leurs cinq enfants.

Il n'est guère surprenant que l'intégrité et la qualité occupent également une place prioritaire dans le cadre professionnel.

« La meilleure partie de mon travail concerne sans aucun doute les relations que j'entretiens avec d'autres personnes », souligne Jim. « J'ai pu apprécier toute la mesure du talent et de la détermination que les équipes de Boeing accordent à chaque projet. J'ai également l'occasion de collaborer avec nos clients et je me rends compte qu'ils nous poussent à nous améliorer sans cesse. Au niveau industriel, je me rends compte que nous sommes tous unis dans cette quête de la sécurité, de l'efficacité et de la qualité. »

Pour Jim Webb, bon nombre de profanes seraient surpris en découvrant l'étendue des responsabilités qui incombent à un pilote d'essai de Boeing !

« Rares sont les personnes qui savent comment nous intégrons autant d'aspects de l'organisation. Nous devons être au sommet de notre art ! », a-t-il déclaré.

« Bien sûr, tout le monde s'attend à ce que nous sachions piloter un avion et que nous en maîtrisions les systèmes. Mais nous devons également savoir comment fonctionne la chaîne de production et comment se déroulent les essais de A à Z, sans oublier le volet commercial et le lien direct entre nos clients et nos produits. »